La Chaire de recherche du Canada sur le genre et l’intervention en dépendance : la GID

Organisme subventionnaire : IRSC
Info supplémentaire

Objet de la recherche

Prendre en compte le genre et la diversité sexuelle dans l’analyse des trajectoires de dépendance et des iniquités dans l’adaptation des services

Importance de la recherche

Transformer les services en dépendance, pour réduire les iniquités par une meilleure adaptation des interventions aux facteurs reliés au sexe et au genre.

Les études en dépendance ont largement porté sur des hommes, les connaissances sur les femmes étant plus limitées. De plus, la majorité des études s’intéressent principalement aux personnes hétérosexuelles et cisgenres, ignorant les expériences vécues par les personnes issues de la diversité sexuelle et de genre (personnes LGBTQ2S+). Ces lacunes contribuent à maintenir ou même accentuer certaines iniquités dans l’accès et l’adéquation des services en dépendance.

Dirigée par la professeure Karine Bertrand, la Chaire de recherche sur le genre et l’intervention en dépendance vise combler les manques d’équité par le biais d’un processus participatif permettant de mobiliser des acteurs-clés à travers le Québec (décideurs et décideuses, gestionnaires, prestataires de services, personnes ayant une expertise de vécu). Ce processus guidera des initiatives pour transformer les services en dépendance par l’augmentation des connaissances et l’application de pratiques innovantes afin que les interventions soient mieux adaptées aux besoins spécifiques de diverses clientèles.

Karine Bertrand et son équipe de recherche mènent depuis plusieurs années des projets participatifs dans les domaines de la santé communautaire, la santé mentale et la toxicomanie, notamment auprès des femmes, des jeunes, des personnes LGBTQ2S+ et des personnes en situation de précarité sociale.  Elle est également directrice scientifique de l’Institut universitaire sur les dépendances.

La recherche de Karine Bertrand pourrait contribuer à diminuer les iniquités de santé, déconstruire les préjugés et réduire les méfaits associés aux dépendances et favoriser le mieux-être de tous les sous-groupes touchés par cette problématique.

Titulaire